Bescherelle – dormir

      Sur les conseils de mon professeur de français, je vous invite à revoir votre conjugaison… Commençons avec un verbe encourageant : dormir ! ZZzzZZzZzZzzz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Théoriquement un clic agrandit l’image… J’ai bien dit théoriquement. Mais comme théorie et pratique sont souvent à l’opposé, cliquez plutôt ici.

 

       [ C’est bon les vacances ] [ surtout quand les facs ont enfin repris… ]

 

9 réflexions sur « Bescherelle – dormir »

    1. ah le bescherelle! comme j’aime ce livre qui recèle tous les trésors de notre conjugaison bien-aimée! (le mieux dans tout ça, c’est que je ne suis même pas ironique!). regardez donc tous ces verbes bizarres dans la liste à la fin: pour certains, vous n’auriez même pas soupçonner leur existence! et les verbes qui n’ont pas d’imparfait, ou encore ceux qui ont des drôles de conjugaison (regardez donc choir ou messeoir ou paître!) un vrai régal.
      vive la conjugaison!!!

    2. Tu sais qu’on peut ne pas être en vacances et beaucoup dormir? Ca s’appelle bosser dans l’administration (mais c’est plus un cauchemar contrairement aux vacances…). Menfin pour les gens comme toi qui s’épuisent les neurones c’est sûr c’est pas pareil.

      ps : bonne idée la page de Bescherelle, ça rappelle le bon vieux temps de quand on était mômes et qu’on avait le temps de dormir et d’être stupides…

    3. el greco => merci ! vous êtes le bienvenu dans mon modeste (si on peut dire, hem) blog…

      elendili => c’est très possible… il te manque un bout de photo ou le lien pour l’agrandir ?

      incitatus => oui, je crois que je vais m’y attacher un peu à ce bon Beschrelle… il m’a été trèèèès utile lors de mes révisions de conjugaison latine (traduction quelque peu hésitante dans les subjonctifs).

      koan => du moment que je ne vous fait pas l’effet somnifère… 😉
      Mais vous avez raison, le passé aurait du être “bailler”…

      dre => et le temps où l’on pensait sincèrement qu’on ne le resterait pas.

    4. Sourire du matin, après une nuit de sommeil allongée 😉 d’une heure d’hiver.

      Dans la nuit, quand il était trois heures, il est deux heures, et je dors au ralenti, je suis rajeuni le temps d’une nuit… Conjugaison de présent postérieur.

    5. Dommage que l’article soit coupé et qu’on ne puisse pas de ce fait le lire 🙁 il m’intéressait !!
      En tout cas, je suis également dans les révisions de la grammaire et la conjugaison française, c’est tout un programme….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − 15 =