De yumi (miam) à yerk (berk), petit tour de la nourriture

1-     Boire toute la journée des boissons sucrées, l’eau étant réservée à l’arrosage des plantes, à la douche, vaisselle ou exceptionnellement à boire pour s’éclaircir la gorge avant de chanter (dans ce dernier cas de figure, une certaine dose de glaçons permet d’anesthésier pour ne pas sentir l’eau).

2-     Acheter ses boissons en bidons de 1 gal soit près de 4 litres. (3, 79 comme le souffle l’info Word)

3-     Manger du poulet frit à toutes les sauces.

4-     Passer au drive in quand il serait aussi rapide et plus diététique de s’arrêter chez l’épicier.

5-     Prendre du lait à 1% de matières grasse pour s’enfiler avec un paquet entier d’Oreo (quand ils ne sont pas plutôt associés à du peanut butter – âmes sensibles s’abstenir.

6-     Pouvoir se goinfrer d’Oreo = cookies composés de deux gâteaux au chocolat et fourré d’un fourrage blanc lait. Avec variantes : tout chocolat, peanut butter, double fourrage, seize mini … A déguster tel quel, trempés dans un verre de lait, ou comme les BN.

7-     Manger des sandwichs peanut-butter and jelley soit pour les gourmands non anglophones tartine de beurre de cacahuète + tartine de confiture (mûre, myrtille ou autre)

8-     Avaler son hamburger en en connaissant le nombre de calories ( terrifiant à moins de le prendre sans sauce)

9-     Manger peu car pas équilibré et sans heure fixe.

10- Manger vite et pas seulement au fast food.

11- Aller au restaurant italien, manger la moitié du plat à toute vitesse et emporter la fin dans un doggy bag.

12- Commander beaucoup et laisser son assiette à moitié pleine (et pas à moitié vise, on est optimiste de l’autre côté de l’Atlantique.

13- Voir la vie en bleu blueberry. Les myrtilles sont partout (confiture, gaufres, baggels, yogourts…)

14- Envisager la cuisine comme un art ludique et occasionnel. Même s’il est 10h, ne pas alors être pressé, les pâtes ne seront pas cuites avant une demie heure strict minimum, sans compter la préparation de la sauce aux fines herbes cueillies dans le jardin.

15- Etre fier des sandwiches dits américains même s’ils ne sont que mayo tomate (il faut reconnaître que ce produit est délicieux).

16- S’approprier toutes les cuisines du monde, en particulier le mexicain dont on mange les fajitas sur le pouce à la moindre occas.

17-  De temps à autre, manger des légumes qui m’étaient jusqu’alors inconnu : des sortes de courgettes jaunes (meilleures que leur cousines vertes) et une chose verte très bonne à mi chemin entre les épinards et les poireaux.

Tordre le cou à une idée reçue : je n’ai pas observé beaucoup plus d’obèses qu’en France.

J’espère que ça vous a mis en appétit.

 

 

Une réflexion sur « De yumi (miam) à yerk (berk), petit tour de la nourriture »

  1. Merci pour ce remarquable texte. C’est un véritable plaisir de lire l’avis de citoyens savant de quoi ils parlent ! Bonne continuation dans votre travail. Au plaisir de vous lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 3 =