La puissance du légume

    Pas de panique, vous ne serez dans ce post aucunement lobotomisé quant à la nécessité de manger au moins 5 fruits/légumes par jour mais je vous recommande tout de même un jus de fruit le matin, une salade à la cantine, ça aide à atteindre le score. Bien qu’en ces jours de post-fêtes, cela ne nous ferait pas de mal. Parce que moins on en mange, plus on l’est – légume. Inversement proportionnel. Non que ma condition de légume évaporé sur le canapé ne me satisfasse. Simplement, je n’en avais pas conscience, et mon premier cours de danse de l’année, hier, m’a renvoyée à ma condition légumineuse. Le chou-fleur qui me sert de cerveau avait beau lancer des signaux à mes jambes, ça tenait moins du stimuli nerveux que de la bouteille à la mer *bande-son : SOS société, nous sommes lààà pour vous aider…*. Et pour parfaire le tout, mes ronds de jambe semblaient battre la mayonnaise.
    C’est le résultat de la raclette-tarte-tatin des vacances placées sous le signe du navet. Navet flasque pour ma pomme, et navet cinématographique dont il faudra que je vous parle prochainement. L’addition se paye, et croyez-moi, elle est sucrée !

Une réflexion sur « La puissance du légume »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 1 =