Mimy au musée Marmottan – expo Camille Claudel

      

medium_claudellavalse.3.jpg

      Nous –ma mère, le toc-toc et moi- y sommes allés pour l’exposition des sculptures de Camille Claudel. L’occasion de voir celles qui ne sont disponibles qu’en 2D dans les livres puisque les originaux appartiennent à des collectionneurs particuliers. Le volume est toujours étonnant. Comment arrive-t-on à un rendu si expressif, détaillé mais doux comme la Petite châtelaine à partir d’un cube de marbre brut ?  Mais les sculptures de Camille Claudel sont bien plus fascinantes qu’époustouflantes. Pas figées comme les marbres antiques. Vivantes, vibrantes, presque parlantes. Et pas seulement les Causeuses. Elles semblent suspendues aux lèvres de la conteuse. Le secret de sa révélation reste inconnu, mais toujours dévoilé, suggéré par l’expression de ses auditrices. Ces conversations nous parlent, sans cesse re-imaginées. Pour moi, c’est ça. Une œuvre me plaît quand elle me parle, quand elle imprime une impression en moi. Alors, la sculpture que j’ai préférée est la Valse. Peut-être parce que je suis danseuse. Une salle entière consacrée à cette valse ; leurs dispositions dans la salle recréait presque la chorégraphie. Chaque moulage est particulier, et pas seulement de par sa composition. Ici, le couple fusionne, joue contre joue, corps à corps ; là, ils sont légèrement medium_claudel-valse1.3.jpgécartés. La tête du danseur effleure la nuque de la femme. On sentirait presque son souffle au creux de notre cou. Une voix murmure… on ne peut entendre. Le secret ne se dévoile pas dans une salle d’inconnus qui tournoient eux aussi autour du couple ; qui se baissent, commentent, qui jouent au jeu des 7 différences entre les 8 moulages.
Aller au musée devrait toujours être un jeu.  Au sous-sol, dans la galerie Monet, une maman a tout compris. Elle accompagne sa fille d’environ quatre ans avec son cahier et ses feutres. Etalée par terre, elle crayonne joyeusement. Voici le meilleur moyen de former une future amatrice d’art. Rien de tel que d’aller au musée, voir les peintures en grandeur et couleurs nature. (A Chypre, la guide nous a expliqué que pour remonter le niveau des enfants en histoire, l’état a décidé que les cours se dérouleraient sur place, dans les musées. Est-il utile de préciser que le niveau a sensiblement augmenté ? ).
    J’aime toujours autant les tableaux de Monet. Ils re-capturent un instant, une impression fugitive. Ou indistincte. Et prennent un relief surprenant si l’on s’en écarte. La gare St Lazare exhale ses fumées droit sur nous, le clapotis de la Tamise reflète les derniers rayons du soleil couchant et les célèbres nymphéas n’en finissent pas de flotter sur une eau doucement changeante et bruissante.

    J’ai bien pris plaisir à barboter dans l’atmosphère de cet hôtel particulier devenu le musée Marmottan et j’y retournerai sans marmonner. S’il vous plaît d’y faire un saut, dépêchez-vous, l’exposition Camille Claudel est temporaire et n’est prolongée que jusqu’au 31 mars.

9 réflexions sur « Mimy au musée Marmottan – expo Camille Claudel »

    1. Connais-tu, Mimy, Jean-Baptiste Carpeaux ? Bien plus vieux que Camille il a été l’un des maîtres de Rodin, et son “Génie de la Danse” est tellement espiègle et vivant qu’une danseuse ne peut qu’être touchée…

    2. Tu as de la chance de vivre en ville…Encore que.
      Tu es danseuse ? je suis musicien. Si je comprends comment on fait, je mettrai des morceaux à moi sur mon blog un jour. Si tu es esthète, tu te moqueras, mais qu’importe…c’est fait pour ça…
      Je vis dans des coins reculés où il neige et où on fait du viet vo dao pied-nus sur un terrain de basket gelé pendant des heures. Je ne tiens pas en place dans un musée. Quand je vois une sculpture, j’ai l’impression terrible que quelqu’un est concé dedans!
      C’est une claustrophobie par identification…
      Tu as applaudis m’as-tu dit . Cela a changé mon rapport avec le blogage. Ca m’a fait profondément plaisir. je veux que tu saches que ton rire ECRIT est très sympathique. je te souhaite de l’art, de l’art, et encore de l’art. C’est tout,et merci encore.

    3. Koan => oui, oui, j’arrive ! De temps en temps, je me mets quand même à mon bureau pour faire croire que je travaille. Vous y avez cru ?
      Ckck => c’est une bonne idée. Je mets sur ma liste et laisse mûrir en attendant qu’un dessin précis me vienne à l’esprit. Pour patienter, tu peux aller voir mon blog exclusivement réservé à mes dessins de souris : http://mimy-la-souris.skyblog.com
      Fleur => non, je ne connais pas. Où est-ce exposé ?

    4. Camille Claudel est le sculpteur qui m’émeut le plus. Sa passion transparaît dans chaque geste, chaque expression..Ses sculptures me parlent, j’ai envie de les caresser et je regrette de ne pas avoir été la femme qui les a créées : tant d’humanité, d’amour et de folie font frissonner…Mais j’ai regretté que “les causeuses” en onyx ne soient pas exposées. La difficulté de tailler une telle pierre ajoute à la sculpture une dimension que le plâtre n’a pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 2 =