Viv…a…c……i……..t………….é

Vivent les paquets de buritos format familial.
Surtout quand la famille est monoparentale.

Vivent les mouches ! 
Surtout autour du buffet, lors de la répétition avec les chanteurs.
( dans Orphée aux enfers, soirée Offenbach, avec divers extraits, à Villepreux, le 9 février )

Vivent les DS.
Seulement si elles entendaient nos supplications.
Et que des abrutis ne déclenchaient pas trois fois l’alarme incendie histoire de nous faire jouer les prolongations jusqu’à 15h.

Vivent et meurent les week-ends qui commencent samedi à 15h et sont ornés de deux répétitions le dimanche.
Vivement mardi matin que je puisse dormir.

 

 

5 réflexions sur « Viv…a…c……i……..t………….é »

  1. Personne n’a été patrouiller pour buter le petit con qui s’amusait avec vos nerfs ?! Parce que finir à 15 heures, ça mérite bien le sacrifice d’une ou deux personnes, au pire, organisez des rondes… :p

    1. Les patrouilles peuvent prendre un peu de temps : c’est le problème d’un grand lycée – spatialement parlant, j’entends. Aux dernières nouvelles, il semblerait que ce ne soit pas un élève de notre lycée, mais plusieurs morveux d’un autre lycée de la ville.

    2. Ah les p’tis cons… Enfin pas toujours besoin de ptis cons pour finir en retard, suffit d’une repetitrice un peu trop pointilleuse et fachée avec le fait de regarder l’heure. Nous sommes sorties de repet a deux heures du matin, après qu’une fille se soit evanouie… (ben oui on avait pas posé nos culs depuis midi et demi…)
      Qui dit mieux???!!!
      (Et qui a payé le taxi? C’est bibi!)

    3. Mardi matin, tu dormiras pour moi !

      Le divin prof’ d’histoire étant absent de 8h à 10h, nous DEVIONS avoir 1h de plus pour dormir mais non, le prof de philo en a décidé autrement : nous aurons donc 4h de philosophie (ah ah…)

    4. (Oh, une revenante, je sais =’) )

      Ah, l’alarme incendie pendant un bac blanc, on connaît aussi xD C’est toujours sympathique. Mais cela entraîne résolument des envies de meurtre et une paranoia aigue à chaque élève bizarre qu’on croise dans les couloirs, après, à roder près des interrupteurs d’alarmes !

      En espérant que tu aies pu te reposer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − 7 =