Algèbre et gerbes de blé

       Soit A une jeune conductrice, au volant d’une nouvelle voiture d’un empatement V. Fiat également des vélos v, des motos m, des camions c et d’autres autos a, sur des routes R, illimitées à 90 km/h, tel que v. + V < R ; m + V = R ; a + V > R et c + V = 0. Sachant que les routes de campagne ne sont pas si désertes que cela aux abords des grottes de Rouffignac, que ces dernières attirent moult touristes et que la Dordogne regorge d’Anglais qui tendent à oublier qu’ils sont de l’autre côté de la Manche et par conséquent de la route, vous calculerez le nombre de frayeurs qu’A a enduré et le nombre de fois où elle a prié pour que toute lettre arrivant en sens inverse, v, m, a et particulièrement c, se jette dans le fossé à sa place.

      Autre problème, de nuit : trouver un chemin que vous n’avez pris que deux fois dans l’autre sens, de jour. Ne pas voir les panneaux que les touristes, eux, trouvent pour venir visiter l’élevage (d’escargots @ my father’s home, si vous n’avez pas suivi les posts précédents). Mais no worry, tournez à la troisième meule à gauche.

By the way, à quoi reconnaît-on que vous êtes un citadin ? à ce que, vous aussi, vous trouvez que les meules de foin, c’est graphique.

3 réflexions sur « Algèbre et gerbes de blé »

    1. Ouhla j’ai eu peur en commençant cet article, j’ai cru que l’espace d”un mois tu étais devenue une matheuse, une vraie de vraie, qui désigne les choses par des lettres et pose des équations!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + 8 =