Conditions concours*

* sous réserve d’un surveillant disponible, de l’absence d’un professeur qui vous amène des financiers, des clémentines et surtout des Tablerone (je ne sais toujours pas si je préfère le bleu mi-lait mi- blanc avec semble-t-il des morceaux de nougat dedans, ou le rouge chocolat au lait fourré au praliné), de ne pas avoir de débats philosophique sur l’orthographe de La Rochefoucault ou Rochefoucauld ? tu nous fais douter, là, tu n’as qu’a former un « d » avec un trait et on n’en parle plus, de ne pas éclater de rire toutes les deux minutes, sous réserve également que la poignée de la porte ne se casse pas, ni que votre professeur vous fasse remarquer que la lumière est superbe sur l’église Saint-Louis et que toute la classe ne se lève pas pour aller vérifier de visu.

Conditions concours blanc.

9 réflexions sur « Conditions concours* »

    1. Ah le concours blanc et ses conditions si idéales pour disserter…

      Aujourd’hui dissert’ d’histoire de 6h, avec irruption de la prof d’histoire venue distribuer des bonbons et des chocolats, mais aussi des radis et du foie gras. Puis la distribution de polys énormes pour les vacances, le tout bruyamment pour nous déconcentrer et en établissant un système de binôme pour économiser du papier.

      Bref, je retourne à mes révisions 😉

    2. Ultra Bee, Melendili, Bamboo, Hannanej et Blu3scar >> Vous vous êtes données le mot ? anaphore de l’interjection + du substantif et de son adjectif = ça en dit long ^^

      MacBland >> gné ? I beg your pardon, je n’ai rien capté.

      Lluciole >> J’aime bien l’incongruité des radis. Après la café philo, le déjeuner histoire, why not ?

    3. C’est pourtant un simple jeu de mots sur “concours blanc”, concours qui à mes yeux est violacé, et qui n’est pas court mais long. Il est con, quoi qu’il en soit. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − trois =