Entrer au Couvent

 

[Mercredi 5 janvier]

 

Malgré le nom de ce restaurant, on y est entré plus volontiers qu’on en est ressorti, sous une pluie battante, sans parapluie, avec des chaussures à la semelle trouée. Ou comment devenir d’une humeur de gremlins aux Gobelins. J’ai néanmoins été un gentil mogwai toute la soirée. Normal, on mange et en bonne compagnie. Pensez donc, mon voisin d’en face m’a fait goûter ses gnocchis au roquefort – raison pour laquelle il est impératif que Paris-Carnet se déroule de nouveau dans ce lieu- après que nous ayons ensemble longuement hésité sur la carte pourtant pas très longue.

Juste avant de venir, j’avais lu à la fac dans Books un article sur The Art of choosing, l’auteur émettant l’hypothèse que si le choix est toujours préférable au non-choix, un choix restreint le serait également à de plus nombreuses options. Cela s’est vérifié le soir même pour la réservation d’un hôtel londonien (au choix-ou pas- minuscule, bruyant, dans le « grand Londres », loin de tout transport en commun, hors de prix, dirigé par des incapables, des mal-aimables, des incapables mal-aimables ou des mal-aimables incapables ; d’où ‘la nuit porte conseil’ et on se pieute sans avoir arrêté de décision) mais je ne suis pas certaine que cela fonctionne tout à fait pour la nourriture – pour moi (ou alors avec un choix très restreint qui, pour le menu du réveillon, s’est résolu de la manière suivante : je n’aime pas les petits oiseaux et les champignons ne m’aiment pas, donc je prends la dorade).

Autre point commun au menu : mon voisin a également élevé au rang d’obsession artistique une de mes lubies, celle des « détails bizarres » dixit Palpatine, adepte du panoramique. Du coup, on s’est mis à faire une partie de pierre-caillou-ciseaux photographique, rayures et autres figures abstraites contre ombres et reflets, avec un ex-aequo sur la photo des lampes du self du Barbican face à un même type d’accumulation, mais de caisses de vin cette fois-ci. C’est qu’y a à boire et à manger à Paris-Carnet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize + onze =