Etre frappé de ses facultés

Il n’est malheureusement pas question d’une intelligence particulière découverte lors des révisions.
Voire…

Lors des révisions, je me fais quelques pauses pour me défouler.
Particulièrement en mettant de la musique et en dansant comme une folle.
En faisant des grands battements, notamment. En seconde et en quatrième, surtout. En dedans, même.

Mais j’avais oublié que lors de ma précédente pause, je m’étais fait une barre à terre (les cours de danse sont finis).
Et que par conséquent mes jambes montaient plus facilement.

J’avais sous-estimé ma brutalité souplesse :

Une bosse sur le front et mal au tibia.

Je suis le plus grand boulet que je connaisse.
Et que vous pourrez donc reconnaître si vous allez aux oraux.

You’ve been struck down by a smooth criminal !

4 réflexions sur « Etre frappé de ses facultés »

    1. C’est là-dessus que je dansais ^^
      Pas de morceau favori pour ma part, mais j’aime bien aussi Alien ant farm, sur la musique duquel j’avais appris une chorégraphie de malade lors de mon stage de danse aux Etats-Unis.
      Sinon, l’arnica est mon ami, on ne voit plus rien (le camouflage bouton aide aussi).

    2. Coucou! Juste un petit message pour te dire que j’espère que tout se passe bien pour toi…et que la bosse n’est plus qu’un mauvais souvenir!

Répondre à Bulle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 4 =