New York branchée

Le Chrysler visible entre un arbre et le coin de la Public Library où se projettent des ombres de branches

 

Colline verte, cerisier en fleur et morceau de pont

 

Magnolia forever et cerisiers en fleurs

 

Branches nues et escalier de secours sous un croissant de lune

 

Panneau jaune sur fond d'un arbre en fleur

 

Deux bandes jaunes au milieu de la route et de part et d'autres, des arbres en fleurs et la silhouette d'un monsieur juif

 

Comme un chiasme entre
le quadrillage des rues avec leur agitation chaotique
et la profusion tranquille de la nature, sans géométrie.

Je n’aurais jamais imaginé que ce serait à New York,
un peu moins d’un an après le Japon,
que j’admirerais les cerisiers en fleurs :
à Central Park, à Brooklyn,
toute une allée sur la Roosevelt Island
(et souvent des Japonais dessous).
Je crois que cela me plaît encore davantage ;
une chose dans une autre, déplacée, inattendue,
belle enfin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × quatre =