Norvège fleurie

Une maison bleue à Saultstraumen (j’espère que vous savourez l’originalité de la couleur)

L’avantage d’être parties en juin (outre d’éviter l’affluence des vacances scolaires), c’est d’avoir pu profiter du printemps norvégien, un peu plus tardif que le nôtre semblerait-il. On s’en est aperçues en visitant le jardin botanique d’Oslo, qui vaut le détour à cette période de l’année.

Dans le parc de la citadelle, on a eu un avant-goût des fleurs de prairies (et de la manière dont la lumière se prend dedans comme une toile d’araignée qui se révèle dans un rayon) :

…

Mais mon kiff floral norvégien ultime, c’est la fleur de carvum carvi. Elle est partout, au bord de toutes les routes, devant tous les paysages, et c’est le bonheur du photographe débutant (moi) pour créer un effet de profondeur à moindres frais. On la placera avec avantage devant une chaîne de montagnes…

… un autre pan de montagne…

… et elle souligne à ravir la couleur turquoise de l’eau.

Concrètement, de près, ça donne ça :

Et tant qu’on est dans les zooms, je vous présente le cornouiller de Suède (merci Google Lens pour le nom), plus rare mais hyper stylé avec son cœur noir.

…Flakstad, c’est la conjonction de paysages qui habituellement s’excluent : la mer, bleue turquoise avec son sable fin ; la montagne, avec ses plaques de neige ; et la prairie, avec ses fleurs. Ajoutez à cela le jardin de notre hôtesse AirBnB et le soleil de minuit, vous obtenez un amour soudain de la flore.

Depuis la plage. Les boutons d’or n’ont jamais aussi bien porté leur nom (ce sont les fleurs qu’on a le plus vu aux côtés des carvum carvi).
Depuis la fenêtre de l’entresol, vers minuit
Les tulipes de notre hôtesse, pour l’instant sauves des lapins
Promenade en fin d’après-midi dans la prairie qui longe la plage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × trois =