Pause – tableau historique.

Avance rapide. Les copies tournent autour des anneaux du classeur, comme soufflées par une bourrasque de vent. 25 copies doubles où se balance une petite écriture serrée, fine, dense, noire. 4 chapitres d’histoire. Tout un quart de programme. 

Rembobiner.

Lecture. Action ! Ca tourne, ça mouline. Ca dérape ; je patine :

Ralenti. Idée par idée. On est loin du 24 images à la seconde.

Lecture. Relecture. Récapitulation… c’est re-parti : capitulation. Je dépose les armes.

Pause. Goûter [à l’image suspendue ; Blanqui bien au chaud derrière les barreaux]. Je repars à la charge.

Lecture. La bande est raillée. Un trou de date.

Retour arrière. Lecture. Avance rapide. Lecture. Je change mon fusil d’épaule.

Pause. C’est de bonne guerre.  

[Lecture (du dernier chapitre) : futur.] [Arrêt. Fin des hostilités.] [Eject. L’armistice]

 

6 réflexions sur « Pause – tableau historique. »

    1. j’ai présentement lu 2 chapitre et 10 pages/26 du 3ème, sans parler du 4ème que je n’ai pas commencé… il est 1h30 du matin, je suis dans la mouscaille! help! je veux un retourneur de temps… s’il-te-plaît merlin, exauce ma prière…

    2. >> Elendili, Incitatus.
      Que dire d’autre que ces vaines paroles : “Chin up!” ? Comme dirait notre petit génie : “Plus que deux minutes de concentration avant deux heures d’effort” (en cours de deutsch). Il est soûlant ce génie mais les paroles genre inspiration pythique, ça me fait bien délirer.

      >> Saint-Rich.
      Mauvais souvenirs, vraiment ? Parce que même si on se plains un peu (d’accord, beaucoup), on s’amuse bien quand même au fond. [Parce que justement, pour toucher le fond -de la notation abyssale-, on est devenus des pros]. En tous cas, merci de votre passage par ici !

      >> Aleks.
      Eh bien ^^, la vidéo se coince, la bande magnétique se débande. C’est la débandade. Alors c’est au choix : ou une attitude stoïque ; planté droit sur ta chaise, tu fixes l’écran noir de ton cerveau. Ou le passage au DVD.
      [Au problème de la technique on ne peut que répondre par de la surtechnique… wanzaï, ceci est une impression rétinienne du contre-acrtésianisme de… heu.. qui déjà ? Heidegger peut-être. Hum, oui je crois.]

Répondre à Aleks Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 3 =