Que la terre est basse !

  Autant cette expression m’amusait dans le contexte de la barre à terre, autant là…

    On atteint des sommets… en profondeur. Ca, c’était l’accueil de notre professeur de latin pour nous rendre nos thèmes décevants. Quelle idée aussi de nous faire traduire du Montesquieu… 5 C’est un joli chiffre pourtant. Presque plus avenant que le 7 de la dissertation de littérature. Assassinés dès 8h du matin… alors le dernier coup sur les coups de 19h… une petite égratinure tout au plus.    
    Des records inversés. Vive les profondeurs abyssales ! La barre de ma plus mauvaise note est désormais à 5 (record précédant détenu par un autre thème de latin, un point en moins à chaque fois, je suis en bonne voie) : il y a encore de la marge jusqu’au zéro. Au boulot !

 La prochaine fois, peut-être que vous n’aurez pas que des chiffres et des lettres modernes. En même temps, ça risque d’être difficile… demain, on nous rend problablement nos dissertations de philosophie. Timon, Pumba, vous êtes où ?

5 réflexions sur « Que la terre est basse ! »

    1. si tu mets tes notes à côté des miennes, nous obtiendrons une symétrie centrale parfaite! je dois dire que l’on pouvait rêver mieux que cet horrible cauchemar de rentrée… mais bon, tout n’est pas perdu: on peut encore descendre!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 4 =