007 et sa maîtresse incestueuse

La souris : ” […] bout de gruyère […] après avoir mis la table […]”.

Palpatine : ” Mettre la table, ah ! mon Dieu, tu fais encore ça ; j’oublie, c’est vrai que tu as une double vie : une vie normale et une vie familiale.”

Mon amant régulier est encore plus croyant que moi dans la barquette Picard et à ce niveau-là, ça relève du traumatisme.

2 réflexions sur « 007 et sa maîtresse incestueuse »

  1. Ceux qui mettent la table sont aussi insupportables que ceux qui font les lits – d’ailleurs en général ce sont les mêmes.
    Manger une bouillabaisse au milieu des draps défaits, afin que pour l’amour juste après ils aient des profondeurs de calanque – ceux qui s’en abstiennent ne connaissent pas la vraie vie.

    1. Jamais fait la bouillabaise, je dois reconnaître mon ignorance. Mais je ne suis peut-être pas tout à fait perdue : si je mets bien la table, je ne supporte pas les couettes-camisoles bordées et n’en fixe que le bout pour pouvoir bouger à mon aise sans avoir froid aux pieds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 2 =