End of the (London) week-end

Parce qu’il faut bien en finir avec ces posts à retardement, un dernier pot pourri…

 

Smart ou snake.

Photobucket

 

Fun, si vous aussi vous avez une connaissance sémantique assez restrictive de “relatives” :

 

À deux pas d’impasses que nous avons nommées le Londres de Dickens (des maisons en brique en série, noir comme si l’on s’y chauffait encore au charbon, une bicyclette qui traîne avec les poubelles), des immeubles en carton ondulé :

Claqués, deux heures avant de prendre le train, nous nous sommes posés chez Peyton and Byrne dans la galerie de King Cross. Comme Palpatine veut toujours faire ce-qu’il-faut-faire et que L. a bon goût, il a pris un fairycake (cupcake au nom duquel on a donné un coup de baguette magique) et, choix inopiné, en pensant fort à Inci pour ce nouvel usage du lemon curd, j’ai dégusté un délicieux lemon and poppy cake. C’était le met de la fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix − 3 =