Coupez !

Je me faisais des films, mais :

En une journée, mon mémoire est passé de 34 à 69 pages.

En écrivant tout de suite 2 pages.

J’ai rajouté les interlignes et les quatre centimètres de marge à gauche pour la reliure.

Malheureusement, je ne crois pas que la marge de dépassement soit aussi démesurée : c’est la crise de la cinquantaine.

D’autant qu’il manque encore introduction et conclusion, ainsi que le menu emballage comprenant couverture, table des matières et bibliographie.

J’entends encore la Bacchante en me rendant une synthèse pas synthètique : “Tu te rappeleras l’année prochaine qu’un mémoire n’est pas une thèse.”

La fin est proche. Prière à ma directrice de recherche ; en l’absence de miracle, je devrai user du Ctrl X.

Pour l’instant, je n’ai coupé que mes cheveux.

6 réflexions sur « Coupez ! »

    1. Astuce à deux balles : ma dir’ m’a dit qu’on pouvait choisir la police Garamond pour son mémoire, tout aussi acceptée que la Times New Roman (qui me sort par les yeux), et qui a l’avantage d’être plus petite et de réduire sensiblement le nombre de pages … mon problème étant que je recherche l’effet inverse ^^

    2. Je te souhaite bon courage également.

      Je me suis remise de ce “terrible” spoiler. Aucun conseil judicieux à donner surtout que tu as des critères à respecter.

      J’ai du couper ma fiche de lecture parce que le max était de deux pages… et rien que la moitié de ma page était consacré au premier chapitre, malgré le fait d’avoir réduit police d’écriture, marges.

      Décidément, apprendre à faire concis est un art !
      Je croise les doigts pour que ça passe 🙂

    3. Mo >> Tout à fait d’accord ! Heureusement, ma directrice de recherche m’a accordé une grâce : 70 pages maxi, intro et conclusion comprises (j’en déduis que tout le bordel environnant est exclu du compte).

      Melendili >> Merci pour l’astuce, j’ai essayé, mais ça ne change pas grand-chose (peut-être de quelques lignes mais pas le compte de pages). De ton côté, tu pourrais rajouter ta marge à gauche, ça y fait beaucoup – et ce que tu as écrit est juste très bon (enfin, d’après ce que je peux en juger, je ne peux pas prétendre à la fibre universitaire), mets-toi bien ça dans le crâne.

      Lluciole >> Tout comme je déteste jeter (pourtant mon cours de géo d’hypokhâgne, par exemple, dégagerait de la place sur l’étagère), je déteste couper. M’enfin… la mutilation est prévue pour aujourd’hui, demain au plus tard. Un mal fou à me décider à finir.

    4. Garde la version longue pour toi et remets la version courte à l’université. Comme ça il te restera la version non mutilée et tu pourras nous en faire profiter !

      Je comprends bien cette aversion (pour ce qui est de couper, jeter, je peux) surtout pour un travail qui demande autant de temps.

      Ah, je viens d’acheter L’insoutenable…, je le commence après les partiels (déjà lu qq pages, mais je n’aime pas lire petit bout par petit bout).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 4 =