Guide pratique des fjords norvégiens : les hôtels

Nes Gard

Quel que soit le prix que vous mettez dans votre logement, ce sera trop cher pour ce que c’est : d’une part, tout est cher en Norvège, et d’autre part, l’hôtellerie n’est pas d’un très bon standing. Mais comme il n’y a pas pléthore de choix en haute saison et que les AirBnB sont globalement calés sur les prix des hôtels, ça se remplit vite.

Si on exclut la folie de l’hôtel à Geiranger, nous en avons eu pour 150 euros par nuit en moyenne, pour des chambres confortables sans être luxueuses (sauf la dernière nuit à Bergen ★) ni toujours particulièrement jolies (sauf à Gaupne ♥). Il faut souvent aller à la réception pour demander une bouilloire, un sèche-cheveux ou un tapis de bain. L’absence par défaut de ce dernier s’explique probablement par les évacuations bizarres des baignoires : le tuyau plonge dans une grille comme celles des douches à l’italienne ; une fois sur deux, ça déborde, et on a l’impression que des gamins ont joué un match de waterpolo dans la baignoire. Pour compenser le pédiluve involontaire, cependant, on peut souvent mettre en route un chauffage au sol et ça, c’est le grand luxe (même si là, juste après la canicule, vous avez sans doute du mal à imaginer).

À noter : les volets n’existent pas en Norvège, et les rideaux ne sont pas toujours occultant (euphémisme inside). Comme la nuit ne tombe pas en été, remplacée par un long crépuscule qui bascule directement dans l’aube, mieux vaut prévoir un masque pour les yeux – voire de la mélatonine pour s’endormir plus facilement.

Les bonnes adresses du séjour

  • Thon Hotel Orion à Bergen, le meilleur rapport qualité/prix : le bâtiment est moche de l’extérieur, mais extrêmement bien situé, dans le quartier historique de Bryggen. La chambre était moins glamour que sur les photos de démo, mais c’est confortable et silencieux (l’isolation phonique n’est pas une évidence dans l’hôtellerie norvégienne). Un buffet froid est compris dans le prix pour le dîner : sachant qu’en ville, la moindre pizza est à 18 €, c’est un argument économique non négligeable. Sans compter que c’est simple mais bon : les produits sont frais, et le pain délicieux (probablement le meilleur du séjour, la mie moelleuse comme un carrot cake, la croûte croustillante roulée dans les graines de courge et de tournesol avant d’être enfourné, en somme : du gâteau). Bref, ça a tartiné dans les chaumières.
  • Scandic Ornen à Bergen, le plus luxueux sur un standard international. Il faut demander une chambre donnant sur l’atrium pour éviter le bruit de la circulation et la vue glauque sur la gare routière et un parking à plusieurs étages. Prévoyez du temps pour le petit-déjeuner : le buffet est FOU.
  • Nes Gard à Gaupne, le plus choupinet-nordique (cf. photos). La chambre de princesse tout en bois blanc donnait sur le fjord, église elle aussi en bois blanc au premier plan, cascade en arrière-plan. En revanche, masque et bouchons d’oreille obligatoires pour dormir après 6h : il n’y a pas de rideaux occultant et l’hôtel est au bord de la route.
  • AirBnB à Aurland, une cabane à soi : la douche est tiédasse, mais c’est le seul reproche qu’on peut faire à cette petite cabine rouge typique, entièrement rénovée il y a quelques années, où nous nous sommes senties comme chez nous. C’est à 5 minutes en voiture d’Undredal, petit village classé par l’Unesco dans les méandres d’Aurlandsfjord, et à 15 minutes de Flåm, d’où part le célèbre train touristique mais où il vaut mieux éviter de séjourner, car la plateforme touristique est plutôt moche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × quatre =