Guide pratique des fjords norvégiens : notre parcours

Guide Lonely Planet

A priori : envies, préparatifs et contraintes

Découvrir la région des fjords de Bergen à Ålesund sans aller au pas de course, en prenant le temps de savoureux les paysages : ça, c’est le brief qu’on a donné à l’agence de voyage (après avoir renoncé à Stavanger, qui aurait rajouté 10h de route A/R ou nécessité un vol intérieur). La conseillère est revenue vers nous avec un voyage écourté (une petite semaine seulement) et rabougri (on n’allait pas plus au Nord que Flåm, adieu Geiranger et Ålesund) pour la modique somme de plus de 2000 € par personne. Du coup, nous avons décidé de prendre les choses en main et nous avons concocté notre propre itinéraire en brodant par-dessus le programme de l’agence à coup de Lonely Planet.

Cela n’a pas été sans difficulté, la contrainte majeure, de taille, étant de trouver comme boucler le parcours. Au début, nous pensions laisser la voiture à Ålesund et prendre un vol intérieur pour revenir à Bergen : quand on s’est aperçu que nous avions mal fait la conversion et que les frais d’abandon étaient non pas de 50 mais 500 €, on a vite cherché une autre solution. J’ai alors lorgné sur Hurtigruten, compagnie de ferry qui propose des croisières sur toute la côte… et entend bien vous faire payer la totale : les informations sur les trajets ponctuels ne sont pas traduites. Quand j’ai enfin réussi à obtenir les informations en anglais par mail, j’ai découvert qu’il n’y avait qu’un seul trajet par jour… et qu’il était de nuit. Il fallait prendre une cabine en plus des frais pour la voiture, et payer cher pour ne rien voir. Nous avons fini par décréter que 500 € valaient bien 8h de route ; on a ajouté deux jours / une nuit au séjour et roule ma poule.

Le parcours réalisé

  • Bergen (jour 1 à 3)
    • 👁️ Visite de la ville : le quartier historique de Brygge, avec ses toits alignés, mais aussi les hauteurs huppées (ambiance villa au-dessus de Brygge, londonienne posh sur l’autre versant).
    • Église en bois debout de Fantoft : sympa si vous n’en avez jamais vu, dispensable si vous prévoyez de passer par Borgund par exemple.
    • Randonnée sur le mont Fløyen avec panorama sur les fjords ❤️ : snobez le funiculaire si vous voulez faire un peu de prospection immobilière au départ ; chaussures de rando indispensables passé le belvédère.
    • Visite de la villa d’Edvard Grieg ❤️ ❤️ : la villa proprement dite et ses trésors racontés en français par un monsieur délicieux à l’œil qui pétille, un auditorium super bien camouflé dans la végétation (vérifiez les heures pour le mini-concert que nous avons manqué), le cabanon où composait Grieg et l’avancée qui donne sur les îles du fjord (on a même vu une étoile de mer)
  • Bergen ➡️ Ulvik (jour 3)
    • Route avec vues le long du Hardangerfjord et pause-goûter à Nordheimsum
    • Pédalo sur le fjord à Ulvik ❤️ ❤️ (possibilité de rando à pieds ou à vélo)
  • Ulvik ➡️ Undredal (jour 4)
    • Vue d’Aurlandsfjord (bras du Sognefjord) depuis la vallée de Flåm (et découverte de sa boulangerie)
    • 👁️ Vue panoramique à couper le souffle d’Aurlandsfjord depuis Stegastein ❤️ ❤️ ❤️
  • Undredal (jour 5)
    • Visite du village d’Undredal, classé par l’Unesco : tout petit mais mignon, dans les méandres d’Aurlandsfjord
    • 👁️ Flåmsbana : train touristique avec de beaux panoramas. Comptez 2 heures pour l’aller-retour ou 4 heures pour randonner sur le retour en descente de Myrdal à Flåm – le plan initial, tombé aux oubliettes vu la météo. En haute saison, il est préférable de réserver son billet à l’avance et/ou de se pointer un jour où il n’y a pas de bateau de croisière (le mercredi fonctionne bien, apparemment).
  • Undredal ➡️ Gaupne (jour 6)
    • 👁️ Détour par Borgund pour visiter l’église en bois debout et son musée
    • Paysages le long de la route
  • Gaupne ➡️ Geiranger (jour 7)
    • Route touristique qui vaut clairement le détour avec ses montagnes et ses glaciers sublimes ❤️ ❤️ ❤️
    • Église en bois debout de Lom
    • Point de vue en hauteur sur Geiranger
  • Geiranger (jour 8)
    • 👁️ Croisière d’1h30 sur le Geirangerfjord (puis réchauffement et papotage intense à la chocolaterie)
  • Geiranger ➡️ Ålesund (jour 9)
    • 👁️ Route des trolls en lacets, avec vue sur la vallée
    • 👁️ Montée au belvédère d’Ålesund pour la vue sur tout l’archipel
  • Ålesund (jour 10)
    • Visite du musée Jugendstil, installé dans une ancienne pharmacie Art Nouveau (rien que la caisse enregistreuse vaut le détour) et papotage parfait au café ❤️ ❤️
    • 👁️ Safari-photo des façades Art nouveau de la ville
    • Découverte en voiture et promenade à pieds sur les îles voisines (reliées par des tunnels), avec une grotte préhistorique en bonus
  • Ålesund ➡️ Floro (jour 11) –> Bergen (jour 12)
    • Trajet retour pour éviter les frais d’abandon, avec de beaux paysages en bonus (même si moins mis en valeur que pendant le reste du séjour)
  • Bergen (jour 13)
    • Dernier tour en ville avant de reprendre l’avion
Illustration vectorielle d'une façade Art Nouveau d'Alesund
Illustration vectorielle des maisons aux toits colorés de Bergen
Illustration vectorielle du Flamsbana
Illustration vectorielle d'un paquebot Hurtigruten
Illustration vectorielle d'un troll
Illustration vectorielle de l'église en bois debout de Borgund

A posteriori

Ce qu’on changerait a posteriori ? Eh bien, pas grand-chose. Le rythme était bon pour nous, nous avons pu paresser, profiter des délicieux buffets de petit-déjeuner et digérer avant de partir explorer les fjords vers 11h-12h. Nous avons avalé les kilomètres sans faire d’overdose, avec un maximum de 4h30 de route dans la journée. Un rythme de vacances donc, qui pourrait tout à fait être compressé pour des questions de préférence ou de budget.

Il y a cependant quelques éléments que l’on aurait aimé savoir avant :

  • les villes de Flåm et Geiranger sont moches. Aucun urbanisme, du pur pragmatisme, avec des baraquements sans charme, des hôtels étoilés avec vue sur les campings, et des parkings au bord de l’eau. Ce sont des plateformes purement fonctionnelles pour prendre le Flåmsbana ou faire une croisière ; le mieux est d’y passer rapidement (1h30 est la croisière la plus longue que vous pourrez faire sur le Geirangerfjord) ou de séjourner dans les alentours (coup de chance : le remplissage des hôtels à Flåm nous a conduites à Undredal, autrement plus pittoresque).
  • le train touristique Flåmsbana est très sympathique, mais ce n’est pas l’expérience indépassable dont tous les guides se gaussent. Clairement, cela a été pensé comme un aperçu de la Norvège pour les touristes ne disposant pas de moyen de locomotion propre : Flåm peut être rallié en train depuis Bergen, ce qui permet de faire un tour en train et une croisière sans avoir à louer de voiture.
  • Les guides de Lonely Planet essaient de trouver du bon partout : au lieu de vous dire que Florø n’a aucun intérêt, par exemple, ils écrivent qu’on peut y avoir des bâtisses du XIXe siècle et un petit port mignon, occultant la dominante centre commerciale et port industriel. Cela ne nous a pas dérangées outre mesure parce qu’on cherchait surtout un endroit où dormir et que notre location donnait sur un bout de fjord stylé, mais il faut savoir que c’est une non-destination, quand bien même c’est l’un des arrêts des croisières d’Hurtigruten.

2 réflexions sur « Guide pratique des fjords norvégiens : notre parcours »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 5 =