Jet-laguée de la life

affiche avec la tortue affiche 3 perso

Laggies, titre plus évocateur que Girls Only.
A comedy about acting your age.

 

Megan (Keira Knightley) est tellement en décalage avec son groupe d’amies trentenaires qu’on se demande si ce sont encore des amies. Au mariage d’une d’entre elles, le petit-copain-de-toujours de Megan la demande à son tour en mariage et là, bah là, elle a un truc urgent à faire – genre fuir. Sous couvert de séminaire personnel, elle s’achète une semaine de tranquillité pour faire le point, i.e. joyeusement régresser avec Annika (Chloë Grace Moretz), la gamine d’à peine 20 ans qu’elle a rencontrée sur le parking d’un centre commercial et chez qui elle va squatter.

Mine de rien, une semaine, c’est assez pour s’apercevoir qu’elle a grandi et s’est affranchie des conventions complex(ant)es des années lycée… que suivent toujours à la lettre ses amies trentenaires, sérieuses comme des bouddhas sans tétons. Découvrant avec Craig (Sam Rockwell), le père d’Annika, qu’on peut devenir adulte sans renoncer à sa fantaisie, l’adolescente de 28 ans qui compte sur son papa pour lui dégoter un petit boulot dans sa boîte va peu à peu cesser de se complaire dans ses twenties. On peut être responsable (Craig exerce comme avocat et prend à cœur l’éducation de sa fille) sans tirer son sérieux du conformisme ambiant.

On pourrait évidemment déplorer que la maturité arrive par un homme plutôt que par un métier, mais 1° on est dans une comédie romantique et 2°, comme le dit Craig, ce n’est pas votre situation qui vous donne votre place dans la vie ; il lui faut encore trouver la sienne, alors même qu’il est père et avocat. J’ai trouvé ça très juste ; j’ai beau habiter dans mon studio, avoir un CDI et rempli ma première déclaration d’impôts, je ne m’en sens pas plus adulte pour autant. En revanche, les relations que j’entretiens avec moi-même, mes amis, Palpatine, mes peurs et mes envies, ça, ça devrait faire une différence dans mes thirties.

 

 photo laggies-keira-tortue

 

Cela étant dit, la première raison d’aller voir ce film reste la scène où Keira Knightley, à quatre pattes dans le jardin, essaye de donner à manger à une tortue anorexique, mastiquant dans le vide, une banane à bout de bras.

 

Megan et la tortue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 + dix-neuf =