Questionnaire visiblement initié par une Jane Austen addict

A la suite de Danses avec la plume :

1) Si on vous pro­po­sait d’écrire votre bio­gra­phie, vous pren­driez qui pour nègre ? (et oui, tout le monde n’a pas un don pour la lit­té­ra­ture)
Soit je m’abstiens (ce qui est l’idéal quand on n’a pas une vie épique- le bonheur n’a jamais fait vendre, ou alors avec plein de guimauve et de pleurnicheries souriantes et là, je préfère encore une grossière intrigue pleine de rebondissements), soit je l’écris moi-même (la façon dont on appuie ou escamote certains faits en disent souvent bien plus long que la fiche d’état civil que je crains toujours de trouver en lisant une biographie – d’ailleurs, je n’en lis jamais, comme ça c’est fait. Et quitte à n’être pas spécial, autant l’être à sa manière ^^).

2) Vous êtes en train de lire le tout der­nier cha­pi­tre d’un livre, celui qui vous a fait pas­ser une nuit blan­che, la fin qui vous fait sali­ver (notez le jeu de mots siou­plé) depuis une cen­tai­nes de pages… Lors­que sur­vient un homme, torse nu. On va dire qu’il s’appelle… Daniel Craig. Il a l’air cha­grin. Il a une petite dou­leur à l’épaule, et est per­suadé qu’un petit mas­sage lui ferait le plus grand bien. Que fai­tes-vous ? (PS pour les gar­çons : à la place de Daniel Craig, merci de com­pren­dre… Allez, soyons fous, Scar­lett Johans­son, mais en bikini, pas torse nu !)
Alors après un googlage rapide pour atténuer la nouvelle preuve éclatante qu’il faudrait que «  je sorte un peu de ma chambre pour aller dans le couloir » (copyright dad), il est évident que je décide de finir le bouquin – même s’il faut que je m’en serve un instant comme chasse-mouche pour faire dégager la bestiole. Après, si l’on met Hugh Grant ou Gaspard Ulliel à la place, j’ai toujours besoin de faire une petite pause dans mes lectures…

3) C’est la fin du monde. Quel livre met­triez-vous dans la cap­sule qui sau­ve­gar­dera une trace de l’huma­nité ? (vou­driez-vous vrai­ment que ce soit Orgueil et Pré­ju­gés ?)
Certainement pas, quitte à me faire taper dessus par Melendili. La Comédie humaine, peut-être…

4) Quelle est pour vous la pause lec­ture idéale ?
Affalée et en silence. Ce qui exclut la bibliothèque et ses chaises raides aussi bien que la plupart des lieux communs, bruyants.


5) Si vous aviez le pou­voir de tru­ci­der/effa­cer un per­son­nage de roman, ce serait qui  ?
Julien Sorel. On le trucide déjà pour moi à la fin, je sais, mais je serais l’âme charitable qui abrégerait ses souffrances – et les miennes, par la même occasion.

6) Sau­ve­riez-vous Vol­de­mort, juste pour avoir un hui­tième tome ?
Non. Déjà que j’aurais voulu que Harry meurt en tuant Voldemort…

7) Jusqu’où êtes-vous allés pour un livre ?
Au quatrième étage de Gibert Jeune à Saint-Michel (quoi, tout le monde n’est pas censé savoir qu’il y a des escalators !)

8) Si vous pou­viez retour­ner dans le passé ren­con­trer un auteur. Ce serait qui ? Quel­les seraient vos tou­tes pre­miè­res paro­les ? (A part “Bon­jour”)
Je ne sais pas. Comme vous ne l’aurez pas lu dans le post précédent, je n’ai pas la fibre groupie. Je préfère le lire, c’est encore ce qu’il a de mieux à dire.

9) Décri­vez la biblio­thè­que (per­son­nelle ou pas) de vos rêves.
Bibliothèque commune : perpétuellement en recomposition pour avoir le plaisir de tomber sur de nouveaux titres – un peu comme quand on vous force une carte dans un tour de magie

Bibliothèque perso : la mienne démultipliée, avec toujours des étagères vides à compléter.

10) Vous retour­nez dans le passé (déci­dé­ment, bande de vei­nards !), en pleine 2ème guerre mon­diale. Quel livre don­ne­riez-vous à Hit­ler pour qu’il arrête de cra­mer des bou­quins ?
Pfff, lisait-il déjà ? Et les milliers de livres de la bibliothèque de Staline (spécial Vates) l’ont-ils rendu plus tolérant face à l’art ? Si vous voulez absolument essayer, il y aurait toujours Fahrenheit 451

 

Rajoutez vos propres questions :

11) Quelle(s) page(s) arracheriez-vous d’un livre ?
A part l’épilogue de Harry Potter, s’entend.

 

Passeront à la question Inci (la pro des questionnaires), Melendili (l’étrier facile pour remettre un pied sur ton blog), Bamboo (offrons parfois des posts courts) et Lluciole et Mademoiselle Moi si elles passent par ici.

 

 

5 réflexions sur « Questionnaire visiblement initié par une Jane Austen addict »

  1. mmh.

    J’essaye, mais je suis moyen inspirée, sauf par deux ou trois questions.
    Je le mets au frigo pour l’instant, je referai une tentative dans deux-trois jours 🙂

    1. Mlle Moi >> Pas très inspirant, je suis tout à fait d’accord – je l’ai rempli par procrastination du post suivant. Enfin quand même, l’afficher sur le frigo, je ne l’avais encore jamais faite, celle-là ! (pas certaine que ça mérite une telle réflexion – plutôt un remplissage impulsif qui ne prend guère que le temps de l’écriture).

      La nouvelle Héloïse :p >> Aussitôt dit, aussitôt fait, lu et commenté. ^^

    2. Bon, il fallait bien que je fasse un commentaire digne de ce nom ici, après mon passage en coup de vent.

      Je suis ENTIEREMENT et plus que d’accord avec toi pour le cas de Julien Sorel. On pourrait élargir à tout Stendhal, mais en particulier Fabrice (encore un niais, çui-là, et l’alter ego de Stendhal, Henry Beyle dans son autobiographie).

      Et je te rejoins sur les conditions d’une pause lecture idéale.

      🙂

    3. Passage en coup de vent (une dissert urgente à finir que j’ai laissé mariner un peu trop longtemps…), j’ai parcouru en diagonale le questionnaire, j’y reviendrais !

      Ca sera l’occasion de me remotiver/forcer à écrire, j’ai une liste de sujets qui pourrit sur un Post-It.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 8 =