Les Veuves

Les veuves de Steve McQueen sont les épouses de malfrats morts lors d’un braquage raté. Ces victimes collatérales ne le restent pas longtemps : l’entourage mafieux a tôt fait de venir leur réclamer les comptes non soldés. Acculées par l’engrenage de la violence et mues par le désir d’en sortir, elles reprennent à leur compte cette violence jusque-là subie, et c’est à un empowerment douloureux mais salutaire que l’on assiste. Le réalisateur parvient ainsi à montrer très intelligemment les ramifications de la violence dans toutes les couches de la société (les veuves appartiennent à des milieux sociaux contrastés), sans nous priver de la jouissance badass du film de braquage – et même, on a le droit à des scènes croquignolesques, comme lorsque la top model du groupe se met à jouer la fille de l’Est désespérée pour obtenir l’aide d’une redneck. La gamine de cette dernière lui tire la manche : Don’t you always say guns are a girl’s best friend?

Mit Palpatine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + treize =